Comment évaluer une terre à BTC – étape 3 – tests de base

Etape 3 : tests de base de la boule, du boudin et de la pastille

Les tests de la boule, du boudin et de la pastille permettent d’évaluer grossièrement la quantité d’argile d’une terre.

Afin d’effectuer ces tests de base, il faut tout d’abord tamiser la terre avec un tamis très fin de 0,5 mm de passant, afin d’extraire seulement la fraction

fine de la terre. On en collecte environ 150 grammes.
Avec un spray on humidifie la terre tout en la mélangeant, et on observe son comportement à l’humidification :

  • plus la terre est collante, et les mains difficiles à laver, plus la terre est argileuse.
  • Si on ressent beaucoup de « grains » sous les doigts et qu’elle colle peu, alors la terre est peu argileuse.

Une fois que la terre est suffisamment humide et à l’état plastique (état d’une « pâte à modeler ») on peut démarrer les tests :
– Test de la boule :
On forme une boule de 3 à 4 cm de

test de base du diagnostic de terre crue

tests de base du diagnostic de terre crue

diamètre dans la paume de la main terre puis on la laisse tomber d’environ 1 mètre hauteur. Si la boule reste homogène, elle est riche en argile, si on observe des fissures sur les côtés, elle est pauvre en argile, si elle éclate en touchant le sol, alors il y a quasiment pas d’argile.
– Test du boudin :
On fait rouler la boule entre les mains jusqu’à obtenir peu à peu un cordon et on surveille à quel diamètre ce cordon va casser. Les observations dépendent de la cohésion de la terre, déterminée par sa teneur en argile, plus le cordon est fin (< 5mm de diamètre), plus il y a d’argile.
– Test de la pastille :
On fait rouler la boule entre les mains puis on l’aplatit entre la paume des deux mains pour obtenir une galette d’environ 5 cm de diamètre et 1 cm d’épaisseur, on la laisse sécher jusqu’à stabilisation totale de la masse (3 à 4 jours).
Une fois cette galette sèche, on essaie de la casser en deux : plus la rupture est facile, moins il y a d’argile.

Comment évaluer une terre à BTC – étape 2 – test du bocal

Etape 2 : Test du bocal

Aussi appelé sédimentation,  ce test permet d’évaluer grossièrement la granulométrie d’une terre. Pour effectuer ce test, on procède comme suit :

Après l’avoir séchée, la terre est tamisée, avec un passant de tamis de 5 mm.
On utilise un bocal de préférence assez haut et avec un faible diamètre (~5 cTest du bocal terre cruem ), sur lequel on trace un trait au marqueur à mi-hauteur puis on remplit le bocal de terre jusqu’au trait.

On rempli ensuite le bocal d’eau et on agite vigoureusement jusqu’à ce que la terre soit bien imbibée, puis on laisse reposer.
Après 1 heure environ, on observe le contenu du bocal. Trois parties doivent se dégager clairement :

  • En haut, une partie lisse et homogène
  • En bas une partie très sableuse, et
  • Entre les deux une partie de plus en plus fine en remontant.

Plus la partie lisse est importante, plus la terre est riche en argile, plus la partie inférieure est grossière, et plus la terre est riche en sable.
Une « bonne » terre a une granulométrie équilibrée, sans trop de fraction fine, ni trop de fraction grossière.

Comment évaluer une terre à BTC – étape 1 – prélever un échantillon

Première étape : Prélever un échantillon

Pour évaluer une terre à BTC en vue de leur fabrication, il faut tout d’abord prélever un Evaluer une terre à BTCéchantillon pour effectuer un diagnostic de terre :
La terre doit être prélevée en profondeur, sous la couche organique, (entre 50 et 100cm de prof. suivant les régions).
La manière dont se présente la terre fournie, à l’état sec, renseigne déjà sur la potentielle teneur en argile:

  • Une terre très pulvérulente (sous forme de poudre), qui roule sous les doigts, risque d’être peu argileuse.
  • Une terre sous forme de blocs monolithiques difficilement cassables contient certainement une importante quantité d’argile.

Collecter environ 5 kg de terre et  bien identifier le récipient.

La Brique de Terre Compressée : saine et écologique

La brique de terre compressée est écologique à de nombreux niveaux:

  • La brique de terre compressée subit un simple séchage de plusieurs mur-terre-cruejours, qui lui permet d’évacuer totalement ses 15 % d’humidité. Elle évite alors le four et les rejets de CO2.
  • Elle régule l’humidité de l’atmosphère (hygrométrie) et évite ainsi l’apparition de moisissures et de poussières.
  • Elle absorbe odeurs et poussières. elle est non allergène, elle ne libère aucune particule nocive dans l’habitat….
  • La densité de la brique de terre compressée offre un haut pouvoir absorbant qui atténue la réverbération des sons et installe une atmosphère calme et apaisante.
  • Elle atténue les champs électromagnétiques : mesure du champ électrique : 1 V/m contre 35 V/m pour le béton ou 20 pour les briques cuites.
  • Elle est recyclable à l’infini et a un bilan carbone quasi nul.

Toutes ces qualités font de la Brique de Terre Compressée l’un des matériau idéal pour la construction bio-climatique

 

Les avantages de la terre crue

Un produit sain.

La brique de terre crue est un matériau respirant qui absorbe et régule l’humidité relative, les champs électromagnétiques produits par les TV, les ordinateurs, les téléphones portables et la wifi. La brique de terre crue ne dégage aucune poussière, ni acarien.

Des fournisseurs locaux.ceb-molds

Il existe dans la région des fournisseurs de brique en terre crue. Avec peu de transport, l’empreinte carbone est quasiment nulle : pas de cuisson donc pas de consommation de gaz ou de bois, et peu de consommation de gaz oïl pour le transport.

La MecoBriq : privilégiez l’inertie

Les murs de masse en brique de terre crue privilégient de l’inertie
mur-intertie-terre-crue

Un principe fondamental en bio-climatisme est d’utiliser l’inertie thermique : Il stocke la chaleur ou la fraîcheur en freinant ainsi les variations de température au sein du logement. Une fonction assurée par le mur de masse en brique de terre crue.

Qu’est ce qu’un mur de masse ?

Le principe est d’ajouter à la construction une masse de matériaux qui stocke la chaleur. Plus un matériau est dense, plus il apporte d’inertie. Si l’apport de calories est naturel, la façade principale vitrée orientée au sud, alors on peut dire que nous sommes dans la démarche des maisons bioclimatiques.

Comment ça marche ?

La brique crue possède une capacité d’inertie incomparable. En hiver, le mur chaud libère le soir la chaleur qu’il a stockée le jour par le soleil, la combustion, la chaleur dégagée par les occupants, l’éclairage ou les appareils électriques. On appelle cette étape le déphasage. Il peut durer entre 10 et 12 heures. Le mur de masse va donc chauffer gratuitement la pièce dans laquelle il se trouve.

A l’inverse, l’été, le mur refroidir la maison la journée en stockant la fraîcheur de la nuit. La climatisation ne devient plus nécessaire.

Un concept révolutionnaire

Parce que sa densité offre une capacité d’inertie inégalée…

terrecrueElle possède un grand pouvoir d’accumulation de la chaleur tout en permettant une restitution lente, donc réduit les besoins en chauffage. Elle est efficace derrière une source de chaleur ou dans un poêle de masse.

Une cloison « froide » doublée avec de la brique verra une amélioration importante des performances thermiques d’un intérieur. Suivant le même principe, l’inertie procure une agréable sensation de fraîcheur l’été, les murs engrangent « le frais » pendant la nuit et le restituent en journée.

Parce que sa forme « lego » démocratise son utilisation…

Grâce à sa forme spécifique élaborée par MecoConcept elle peut s’assembler par emboîtement et sans mortier. Ce système exclusif rend sa mise en œuvre aussi simple qu’un jeu d’enfant, à l’inverse des briques lisses qui nécessitent une réelle technicité compte tenu de l’utilisation d’un joint humide…

Elle répond aux besoins du particulier auto-constructeur où du professionnel artisan en recherche d’un produit facile à mettre en œuvre et garantissant une bonne exécution du chantier.

Parce que sa fabrication est assurée par un atelier d’insertion.

Cette caractéristique boucle le cercle vertueux du développement durable que représente MecoConcept dans sa catégorie des matériaux de construction.

La terre crue, un matériau d’avenir…

Venu du passé, mais ô combien moderne

maison-btc-vendeeUtilisée depuis la nuit des temps sous forme de blocs en terre crue, en terre à pisée, en terre à torchis ou adobe pour construire les murs ou les cloisons de nos maisons.

Délaissée après la seconde Guerre Mondiale au profit du béton, la terre crue retrouve ses lettres de noblesse aujourd’hui dans la construction. Adobe, pisé, terre battue, torchis, brique crue, boue séchée, elle est un véritable matériau solide, confortable et écologique. Elle ouvre la voie d’une nouvelle architecture design et éco-responsable. Elle inspire en effet de plus en plus d’architectes de renom, comme l’américain Rick Joy, le chilien Marcelo Cortès ou le coréen Geun-Shik Shin…

Les valeurs écologiques, thermiques et esthétiques de l’architecture de terre crue nous apparaissent d’une étonnante modernité, même si leur adaptation au contexte économique actuel est encore pour partie à réaliser.

La brique crue, « pierre angulaire » de l’éco-construction.

La demande de briques en terre crue provient essentiellement de l’éco et de l’auto construction. Des maîtres d’œuvres plus conventionnels commencent toutefois à regarder avec intérêt ce matériau et le démarrage de cette filière, dont la tendance environnementale est réellement prometteuse….

La terre un matériau écologique, sain et abondant :maison-bioclimatique-vendee

L’attrait pour la terre s’explique par les qualités particulières du matériau. On trouve de la terre presque partout et en abondance. Bâtir en terre crue, c’est donc faire appel à un matériau inépuisable et local (elle est souvent extraite du site même de construction). Utilisable dans son plus simple appareil, la terre crue ne demande aucune transformation coûteuse en énergie, contrairement au parpaing.

Ce type de construction conjugue donc respect de l’environnement et gestion durable des ressources de la planète.