Comment évaluer une terre à BTC – étape 3 – tests de base

Etape 3 : tests de base de la boule, du boudin et de la pastille

Les tests de la boule, du boudin et de la pastille permettent d’évaluer grossièrement la quantité d’argile d’une terre.

Afin d’effectuer ces tests de base, il faut tout d’abord tamiser la terre avec un tamis très fin de 0,5 mm de passant, afin d’extraire seulement la fraction

fine de la terre. On en collecte environ 150 grammes.
Avec un spray on humidifie la terre tout en la mélangeant, et on observe son comportement à l’humidification :

  • plus la terre est collante, et les mains difficiles à laver, plus la terre est argileuse.
  • Si on ressent beaucoup de « grains » sous les doigts et qu’elle colle peu, alors la terre est peu argileuse.

Une fois que la terre est suffisamment humide et à l’état plastique (état d’une « pâte à modeler ») on peut démarrer les tests :
– Test de la boule :
On forme une boule de 3 à 4 cm de

test de base du diagnostic de terre crue

tests de base du diagnostic de terre crue

diamètre dans la paume de la main terre puis on la laisse tomber d’environ 1 mètre hauteur. Si la boule reste homogène, elle est riche en argile, si on observe des fissures sur les côtés, elle est pauvre en argile, si elle éclate en touchant le sol, alors il y a quasiment pas d’argile.
– Test du boudin :
On fait rouler la boule entre les mains jusqu’à obtenir peu à peu un cordon et on surveille à quel diamètre ce cordon va casser. Les observations dépendent de la cohésion de la terre, déterminée par sa teneur en argile, plus le cordon est fin (< 5mm de diamètre), plus il y a d’argile.
– Test de la pastille :
On fait rouler la boule entre les mains puis on l’aplatit entre la paume des deux mains pour obtenir une galette d’environ 5 cm de diamètre et 1 cm d’épaisseur, on la laisse sécher jusqu’à stabilisation totale de la masse (3 à 4 jours).
Une fois cette galette sèche, on essaie de la casser en deux : plus la rupture est facile, moins il y a d’argile.